Le royaume de Tungning dernier bastion Ming

Même s'il n'a existé que durant une vingtaine d'année. le royaume de Tungning continue de tenir une grande valeur symbolique.
Koxinga assis - Crédit : ai.stanford.edu

Partager l'article

Le royaume de Tungning était un État maritime qui régnait sur une partie du sud-ouest de Formose et des îles Penghu entre 1661 et 1683. Koxinga fonda le royaume car il espérait utiliser l’île comme base militaire pour son mouvement loyaliste Ming qui visait à reprendre la Chine continentale aux Qing. Sous son règne et celui de son fils, Taiwan a subi un processus de sinisation et à son apogée, la puissance maritime du royaume dominait un vaste réseau commercial s’étendant du Japon à l’Asie du Sud-Est.

Naissance d’un royaume rebelle

Après la défaite de la dynastie Ming en 1644, les Mandchous Qing ont offert à plusieurs hauts fonctionnaires et chefs militaires Ming des postes à la cour Qing en échange de la cessation des activités de résistance. Zheng Zhilong, amiral Ming et père de Koxinga, accepte mais se fait ensuite arrêté et exécuté pour ne pas avoir cédé le contrôle de ses forces militaires.

Après avoir pris connaissance des faits, Koxinga reprend le contrôle des forces restantes de son père, afin de rétablir le contrôle Ming de la Chine. Avec la majeure partie de la Chine contrôlée par les Qing, Koxinga découvre les avantages stratégiques fournis par une retraite et une occupation de Taiwan. Koxinga rassembla ses forces, estimées à 400 navires et 25 000 soldats, et s’empara des Pescadores afin de les utiliser comme point de départ pour envahir Taïwan.

En 1661, la flotte de Koxinga débarque autour de Fort Provintia. Et moins d’un an plus tard, il assiège Fort Zeelandia. Il met fin aux 38 ans de domination coloniale néerlandaise sur Taiwan. En abandonnant le fort, les néerlandais laissent tous les biens de la Compagnie Orientale des Indes Néerlandaises au main de Koxinga et de ses hommes.

Réalisant que développer ses forces à Taïwan pour renverser les Qing ne serait pas atteint rapidement, Koxinga commence à transformer l’île comme centre du pouvoir loyaliste des Ming du Sud. Remplaçant le système de gouvernement néerlandais, Koxinga a institué une administration de style Ming, la première gouvernance chinoise à Taiwan.

Koxinga renomma le royaume « Tungtu », bien que son fills, changea ensuite le nom, en « Tungning ».

Fort Zeelandia – Crédit : Mimi

Colonisation et pénurie alimentaire

Le problème le plus immédiat auquel Koxinga devait se confronter après l’invasion réussie de Taiwan fut une grave pénurie de nourriture. On estime qu’avant l’invasion de Koxinga, la population de Taiwan ne dépassait pas 100 000 personnes, mais l’armée Zheng initiale avec ses familles et ses serviteurs qui s’installèrent à Taiwan s’élevèrent à 30 000 personnes au minimum.

Pour faire face à la pénurie alimentaire, Koxinga demanda aux soldats de devenir agriculteur quand ils n’étaient au service actif. Et afin de rendre Taiwan autosuffisante, une série de politiques foncières et fiscales encouragèrent l’expansion et la culture de terres fertiles.

Koxinga déclara son intention de conquérir les Philippines en représailles aux mauvais traitements infligés par les Espagnols aux colons chinois. Il avait utilisé la même excuse pour conquérir Taïwan. Cependant ce projet n’aboutira pas et après sa mort en 1662 du paludisme, son fils Zheng Jing, reprenant sa suite, recentra ses forces sur Taïwan.

Sinisation du royaume de Tungning

À la différence de Koxinga, son fils tenta de se réconcilier avec les Qing mais ceux-ci refusèrent. En réponse aux raids de Zheng Jing et pour affamer les forces de Taïwan, les Qing déplacèrent toutes les villes et les ports côtiers du sud, provoquant de 1662 à 1664, six grandes vagues d’immigration vers Taiwan.

Dans le but de profiter de ce faux pas, Zheng Jing a encouragé l’immigration vers Taiwan en promettant aux paysans de pouvoir cultiver et posséder gratuitement des terres en échange d’un service militaire obligatoire pour tous les hommes. Environ 1 000 anciens responsables du gouvernement Ming ont déménagé à Taiwan pour fuir la persécution des Qing.

Sous son règne le royaume a mis en place de nombreuses politiques de développement dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture, du commerce, de l’industrie et des finances, en plus d’un système fiscal semblable à celui des colons néerlandais.

Taïwan a rapidement vu la création d’écoles de langue chinoise pour briser les influences religieuses, linguistiques et autres cultures néerlandaises et autochtones, et favoriser ainsi l’hégémonie socioculturelle chinoise. Cela s’est notamment concrétisé par la fermeture de toutes les écoles et églises européennes.

Chen Yong-hua, 1 er Ministre du Royaume, introduit de nouvelles techniques agricoles, telles que le stockage de l’eau pendant les périodes sèches et la culture délibérée de la canne à sucre comme culture commerciale avec les Européens.

Formose sous l’occupation hollandaise – Crédit : Johannes Vingboons

Fin du royaume de Tungning

Après la mort de Zheng Jing en 1681, l’absence d’héritier officiel, le royaume passa à son fils illégitime, provoquant une grande division au sein du gouvernement et de l’armée, entraînant une lutte destructrice pour la succession.

Comprenant les avantages et saisissant l’occasion présentés par les luttes internes de pouvoir, les Qing ont envoyé leur marine et anéantirent la flotte Zheng près des îles Penghu. En 1683, après la bataille de Penghu, les troupes Qing débarquent à Taïwan et Zheng Keshuang accepte de se rendre aux Qing après avoir été convaincu par la faction favorable à la reddition. Le royaume de Tungning est alors incorporé à la dynastie Qing, mettant fin à plus de deux décennies de règne de la famille Zheng.

Zheng Keshuang est emmené à Pékin, avec sa famille et ses principaux officiers, où l’empereur Qing l’anoblit en tant que duc de Hanjun.

Ainsi Le Royaume de Tungning a été le premier gouvernement chinois Han à gouverner Taïwan. Il a régné entre 1661 et 1683. Son fondateur espérait utilisé Taïwan comme base pour rétablir le gouvernement en Chine continentale. De nombreux nationalistes taïwanais font le rapprochement entre Koxinga et le Taïwan moderne et réhabilite cette période de leur histoire.

Partager l'article

À propos de l'auteur

  • Luc

    Fondateur du webzine francophone Insidetaiwan.net Consultant en développement international 🚀des entreprises en Asie du Sud-Est #Taiwan #Tourisme #Société #Culture #Business #Histoire #Foodie

    Voir toutes les publications

Vous aimez Inside Taïwan ?
Devenez acteur de ce projet

2 réflexions au sujet de “Le royaume de Tungning dernier bastion Ming”

Laisser un commentaire

03.

Abonnez-vous à nos newsletters pour une exploration approfondie de Taiwan

Contenus sponsorisés