315 candidats se sont inscrits pour les élections législatives de 2024 à Taïwan

315 candidats se sont inscrits pour les élections législatives à Taïwan en 2024, visant l'un des siège à l'assemblée nationale.

Partager l'article

À l’approche des élections législatives et présidentielles de Taïwan, le paysage politique s’anime avec l’inscription de nombreux candidats et l’émergence de stratégies partisanes complexes. Cette année, un total de 315 candidats ont été enregistrés pour concourir à 73 sièges dans les districts uninominaux, tandis que de nombreux partis ont également présenté des listes pour les sièges extraordinaires.

Enregistrement des candidats pour les élections législatives

Dans le paysage politique taïwanais, le dernier jour d’enregistrement pour les élections législatives et présidentielles a révélé un tableau diversifié. Selon les informations de la Commission électorale centrale (CEC), 315 candidats se sont inscrits pour les 73 sièges des districts uninominaux, tandis que 16 partis ont présenté 178 candidats pour 34 sièges extraordinaires. La liste comprend trois législateurs pour les circonscriptions indigènes des basses et hautes terres.

Les candidats aux législatives du Parti populaire de Taiwan montent sur scène lors d’un événement de campagne à New Taipei City. – Copyright : CNA

Les partis majeurs, notamment le KMT, le TPP et le DPP, ont inscrit le maximum de 34 candidats pour les sièges extraordinaires, tandis que les partis plus modestes comme le People First Party, le New Power Party, le New Party et le Taiwan Statebuilding Party ont présenté des listes plus restreintes. Pour les 73 districts, les candidatures du DPP, du KMT et du TPP varient, le DPP présentant 69 candidats, le KMT 65 et le TPP 10.

Perspectives et stratégies politiques

Les acteurs politiques du DPP et du KMT évaluent les implications de la scission entre le KMT et le TPP pour un ticket présidentiel commun. Des sources internes au DPP anticipent une concurrence accrue dans plusieurs districts, notamment à cause de divisions internes ou de rancœurs post-primaires. La situation est jugée particulièrement délicate à Taipei et New Taipei, où le soutien combiné du KMT et du TPP pourrait surpasser celui du DPP. Du côté du KMT, on estime que cette scission aura un impact limité dans les circonscriptions fortement ancrées soit au DPP, soit au KMT. Ni le DPP ni le KMT ne s’attendent à obtenir une majorité absolue, chaque parti visant environ 50 des 113 sièges.

Eric Chu, président du Parti nationaliste chinois (KMT), au centre à gauche, fait campagne avec le KMT. – Copyright : Taipei Times

Il reste une possibilité de coopération entre le KMT et le TPP au parlement, sous réserve de ne pas déclencher une « guerre totale ». Le TPP, quant à lui, se concentre principalement sur des courses dans le nord de Taïwan, à l’exception de deux dans les villes de Kaohsiung et Taichung, et sera confronté à la concurrence des deux grands partis dans des régions clés. La sœur du président du TPP, Ko Wen-je, Ko Mei-lan, se présente comme indépendante à Hsinchu, ajoutant une autre dimension à la compétition électorale.


Pour suivre les élections taïwanaises de 2024 (législatives et présidentielles) rendez-vous sur notre webzine pour de nombreux articles dédiés.


Pour découvrir les enjeux et les débats qui traversent la société taïwanaise moderne, abonnez-vous à l’une de nos newsletters gratuites.

Partager l'article

À propos de l'auteur

  • Luc

    Fondateur du webzine francophone Insidetaiwan.net Consultant en développement international 🚀des entreprises en Asie du Sud-Est #Taiwan #Tourisme #Société #Culture #Business #Histoire #Foodie

Laisser un commentaire

Notre page Instagram

Notre page Facebook

Newsletter

Recevez nos derniers articles par mail ainsi que du contenu exclusif.
Nous n’envoyons pas plus d’un mail par mois.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien présent dans nos emails.