Térence, le Taïwanais francophone derrière « A Table c’est Chiou »

Rencontrez Térence, fondateur et animateur de la chaîne Youtube de recettes taïwanaises en français : A table c'est Chiou
Térence - Copyright : Térence

Partager l'article

Aujourd’hui Insidetaiwan.net a la chance de vous proposer une interview de Térence, créateur et animateur de la chaîne YouTube « A table c’est Chiou » qui met la cuisine taïwanaise à la portée de tous. Sa chaîne en français est idéale pour tous les gastronomes francophones du monde entier ! Nous avons pu parler de ses projets, de sa passion pour la cuisine, de son héritage et bien sûr de Taïwan !

Bonjour Térence, Peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Bonjour à tous ! Je suis Térence, un taïwanais de 26 ans, et je viens de Taoyuan. Ma passion et mon métier sont la cuisine. Je vis actuellement à Taiwan, mais je vais bientôt déménager en France pour réaliser mes projets culinaires. Et j’ai hâte ! 

Peux-tu nous raconter comment est née ta passion pour la cuisine taïwanaise ?

Je suis né dans une grande famille, et chez moi, c’est vraiment le repas qui permet de réunir tout le monde. Et comme on est une très très grande famille assez traditionnelle, on achète très rarement des plats à emporter. On préfère cuisiner des bonnes recettes de grand-mère qui régalent tout le monde. Donc ce n’est pas vraiment une passion pour la cuisine taïwanaise que j’ai choisi, mais c’est plutôt elle qui m’a choisi pour être passionné d’elle !

Bubble tea maison de A à Z – Recette extra facile de BUBBLE TEA -🧋Feat.imRodolphe

Donc ce n’est pas vraiment une passion pour la cuisine taïwanaise que j’ai choisi, mais c’est plutôt elle qui m’a choisi pour être passionné d’elle !

Térence

Avec qui et comment as-tu appris à cuisiner ?

J’ai appris avec ma grand-mère, la cheffe de la famille, sévère mais bonne cuisinière. Et aussi avec ma mère. C’est tout simple, je passais beaucoup de temps à les regarder faire quand j’étais petit. Et puis je regardais beaucoup la télévision avec les émissions de cuisine, où j’y ai appris pleins de choses. Il ne me manquait plus qu’à passer aux fourneaux pour me faire la main ! Avec ma grand-mère toujours derrière pour vérifier les moindre faits et gestes en cuisine (et ce encore aujourd’hui !).

Première recettes dans le stand à Taïwan – Copyright : Térence

Où trouves-tu l’inspiration pour les recettes que tu présentes sur ta chaîne ?

Une partie des recettes sont directement inspirées de la cuisine qu’on mange chez moi et des plats qu’on préfère. Et une autre partie des recettes sont inspirées des marchés de nuit, des restaurants de petits déjeuners taïwanais, des boui-boui aux saveurs authentiques qu’on trouve un peu partout, etc. Mais pour le choix des recettes, c’est surtout après mes échanges avec mes amis étrangers, et les abonnés, que j’ai défini les recettes à présenter sur ma chaine.

Qu’est-ce que la cuisine taïwanaise selon toi ?

La cuisine taïwanaise est faite d’influences différentes. Comme Taïwan est un pays au centre de l’Asie, sa cuisine est influencée par sa position et son histoire. Bien évidemment, nos recettes traditionnelles sont inspirées de Chine, mais il faut souligner qu’elles ont été modifiées et adaptées aux matières premières qu’on trouve à Taïwan.

Les recettes de ma grand-mère viennent de la communauté hakka par exemple. Mais nous avons aussi des influences très fortes du Japon dû à une longue colonisation. Enfin, comme nous sommes une île, nous avons aussi une cuisine très liée à la mer avec beaucoup de plats de poisson et fruits de mer. Sans compter les nombreux aborigènes qui ont leur propre cuisine, qui parfois se mélange aux autres cultures qu’on trouve à Taïwan.

Bref, notre cuisine a de bonnes bases, mais elle reste une cuisine qui progresse avec le temps et qui n’a pas peur des fusions culinaires.

Stage en fromagerie à la ferme du Lindehof – Copyright : Térence

Quelles sont les principales différences entre la cuisine taïwanaise et la cuisine française selon toi ?

Trois différences me frappent ; la première est que la cuisine française affectionne particulièrement l’huile et le beurre. Mais la cuisine traditionnelle taïwanaise préfère le saindoux.

La deuxième porte sur la cuisson ; la France consomme beaucoup de crudités, ou alors des légumes longtemps mijotés dans une préparation. Mais à Taïwan on préfère la cuisson vapeur, la friture, ou la cuisson au wok.

Et enfin, nous n’avons pas la même façon de manger. En France, on passe par différentes étapes  : entrée, plat, fromage et dessert. Contrairement à Taïwan, où nous avons tout plein de plats en même temps posés sur la table, accompagnés très souvent d’une soupe et de fruits en dessert. Peu importe l’ordre, tous les plats ont un goût différent et chacun mange à son rythme.

Vermicelles de riz sautés !

As-tu déjà tenté de fusionner la cuisine française avec la cuisine taïwanaise ? Si oui, peux-tu partager une de tes expériences favorites ?

Oui ! Pleins de fois ! Je passe aussi beaucoup de temps à apprendre les techniques et recettes françaises, donc la fusion était un passage obligé pour ma cuisine ! Mais ma meilleure réussite reste incontestablement le gâteau de lune revisité. J’ai gardé la structure du gâteau traditionnel mais j’ai remplacé tous les ingrédients avec ceux que je pouvais trouver dans mon placard en France.

J’ai donc remplacé le haricot rouge par une frangipane au chocolat, et le jaune d’oeuf par un marron confit. Et pour garder le côté sucré salé, j’ai ajouté de la tomme nature de la ferme dans laquelle je faisais un stage ! Tellement bon !!!!

Recette taïwanaise (Miniature Youtube) – Copyright : Térence

Quels ont été les plus grands défis que tu as rencontrés en gérant ta chaîne YouTube ?

Au début mon français n’était pas parfait, et travailler avec une langue étrangère pour expliquer des recettes devant une caméra, c’est difficile ! Et puis je suis perfectionniste, alors on ne compte plus les prises…

Mais au final, le plus grand challenge, c’est de faire connaître les recettes. Je me demande souvent comment je peux choisir un plat qui va se faire remarquer sur YouTube ? Pleins de personnes recherchent la recette du bubble tea mais personne ne cherche celle du tofu puant. Pourtant c’est une recette importante et que j’apprécie autant !

D’ailleurs, on ne dit pas assez souvent à quel point c’est difficile de traduire les noms des plats d’une langue à l’autre ! Je crains souvent de dénaturer un plat avec une mauvaise traduction.

Si tu devais choisir un plat signature qui représente le mieux ta chaîne et ton amour pour la cuisine taïwanaise, lequel serait-il ?

Je pense que ce serait un plat à la sauce trois tasses ! La sauce trois tasse taïwanaise se fait avec de la sauce soja, de l’alcool de riz et de l’huile de sésame noir. C’est une sauce qui accompagne très bien les viandes comme le poulet (plat signature de ma mère !) mais aussi les fruits de mer ! Cette sauce que j’affectionne tout particulièrement donne un goût très réconfortant, et en plus elle est facile à faire, parfait pour les débutant qui veulent commencer à apprendre notre cuisine avec les éléments de base !

Recette de gyoza taiwanias – Raviolis chinois rectangulaire – Guotie de Taiwan

Retrouvez notre recette de poulet sauce 3 tasses !

Quels sont les trois ingrédients que tu considères comme essentiels dans la cuisine taïwanaise ?

Les trois mêmes ingrédients que pour la sauce trois tasses ! La sauce soja sans hésiter, l’alcool de riz, et bien sûr l’huile de sésame ! L’huile de sésame blanc est plus commune, mais je prefere l’huile de sésame noir. Elle ne se trouve pas partout mais c’est elle qui donne un fort goût au plat, comme pour un plat très nourrissant d’hiver.

Je choisis les condiments comme ingrédients essentiels car c’est l’assaisonnement qui compte le plus si on veut faire un très bon plat taïwanais. Qu’on soit en France ou Taïwan, un morceau de porc reste un morceau de porc, alors que trouver une bonne sauce soja, c’est une recherche plus complexe dans les pays qui sont étrangers à la gastronomie taïwanaise.

Qu’on soit en France ou Taïwan, un morceau de porc reste un morceau de porc, alors que trouver une bonne sauce soja, c’est une recherche plus complexe dans les pays qui sont étrangers à la gastronomie taïwanaise.

Térence

Comment gères-tu les retours et les suggestions de tes abonnés ?

Je les prends tous en compte, même si je ne peux pas réaliser toutes les demandes, je prends bien le temps de les lire et j’étudie toutes les possibilités pour répondre à leurs attentes, et faire évoluer la chaîne avec eux. Après tout, la chaîne est pour eux !

Comment perçois-tu l’évolution de la cuisine taïwanaise dans le contexte mondial actuel ?

A cause de la mondialisation et du besoin d’immédiateté de notre société, on a de plus en plus de choix en nourriture et en fast-food. Et on perd peu à peu les plats les plus difficiles à faire. C’est dommage pour les vieilles recettes, comme les plats 功夫菜, les plats fermentés, ou les plats peu connus.

Mais d’un autre côté, nos marchés de nuit sont très tendances et on en voit beaucoup sur les réseaux sociaux. Le street food est à la mode et les jeunes achètent de plus en plus à emporter. Donc ce type de nourriture a un bon avenir qui peut beaucoup plaire à la génération actuelle.

Interview pour des Vlogs – Copyright : Térence

Peux-tu nous donner un aperçu de ce que tu prévois pour l’avenir de ta chaîne et de tes projets culinaires ?

Comme mes abonnés le savent, je viens de finir mon service militaire qui m’avait obligé d’arrêter ma chaîne un court temps. Mais maintenant je reviens avec de nouvelles vidéos, essentiellement des recettes et DIY de cuisine taïwanaise. Je prépare aussi des vidéos un peu plus différentes, comme des vidéos culture et défis, dont une sur la fête traditionnelle de Toucheng dont je suis assez fier !

Mais surtout, je prévois de rentrer en France pour réaliser mon projet de toujours : un lieu d’échange sur le sujet de Taïwan, et ce autour de la gastronomie de mon pays. Je souhaiterais proposer aux français des plats taïwanais authentiques qu’on ne peut pas trouver en France, et qu’on ne peut pas (ou veut pas !) forcément faire soi-même !

Quel message aimerais-tu transmettre à notre public francophone qui souhaite découvrir la cuisine taïwanaise ?

Si vous venez à Taïwan, n’ayez pas peur et laissez tomber les préjugés ; les meilleurs restaurants c’est les boui-boui les plus moches et parfois les plus sales ! Les Taïwanais le savent bien, et un bon indicateur pour le savoir est de regarder la queue devant un vieux restaurant ! La cuisine authentique est là- bas, il ne faut pas hésiter à rentrer dans les restaurants réservés aux locaux. 

Et si vous êtes en France, prenez votre temps sur la chaîne pour expérimenter des recettes, procurez-vous les ingrédients de base, et contactez moi pour avoir des conseils, car c’est toujours un plaisir d’échanger avec vous !

Chef pour une vidéo YouTube de Ku – Copyright : Térence

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans la création de contenu culinaire sur YouTube ?

Le plus difficile c’est de commencer, alors autant se lancer. Notre première vidéo, je me souviens d’avoir bien peiné, on l’a tourné au moins 5 ou 6 fois avant de la sortir !! Mais dans tous les cas, il ne faut pas trop se limiter avec le matériel, il suffit d’un truc qui filme et d’un bon contenu qui répond aux besoins de l’audience, c’est tout.

Pour finir, pourrais tu nous donner 3 plats Taïwanais que tu voudrais nous faire découvrir ?

D’abord, le porc braisé qui est une bonne découverte traditionnelle, réconfortant et savoureux, mais il n’est pas si facile d’en trouver un très bon ! Ensuite, le poulet frit qui est le plat de marché de nuit par excellence, que je recommande plus plus plus. Et enfin, un plat peu connu, qui vient de la communauté hakka de taiwan, les mochis salés en soupe !

Pour suivre Térence , découvrir sa cuisine et ses recettes :


N’hésitez pas à découvrir nos recettes taïwanaises pour réaliser de délicieux plats taïwanais chez vous !


Pour en savoir plus sur la culture et la gastronomie taïwanaise abonnez vous à nos newsletters !

Partager l'article

À propos de l'auteur

  • Luc

    Fondateur du webzine francophone Insidetaiwan.net Consultant en développement international 🚀des entreprises en Asie du Sud-Est #Taiwan #Tourisme #Société #Culture #Business #Histoire #Foodie

    Voir toutes les publications

Vous aimez Inside Taïwan ?
Devenez acteur de ce projet

Laisser un commentaire

02.
04.

Abonnez-vous à nos newsletters pour une exploration approfondie de Taiwan

Contenus sponsorisés