Enseigner le Français à Taïwan : mon expérience

Enseignement du français à Taïwan : mon expérience après 5 ans d'enseignement. Conseils, démarches légales et culture du travail.
Élèves dans une école à la pause déjeuner - Copyright : Taiwan NEws

Partager l'article

Beaucoup de francophones souhaitent enseigner le français à Taïwan. Que ce soit le temps d’un PVT, pour un emploi étudiant ou pour l’obtention d’un Visa de travail, vos options dépendent de vos qualifications, de votre expérience et aussi de votre passeport.

Après 5 ans à enseigner le français à Taïwan, je viens partager mon expérience et essayer de répondre aux questions les plus fréquentes.

Comment trouver un emploi dans l’enseignement du français ?

Dans mon cas, cela a été un coup de chance. Alors que je résidais à l’étranger, une amie française travaillant à Taïwan a décidé de rentrer au pays. Ayant de l’expérience dans l’enseignement et un master (sans rapport avec l’enseignement) acquis dans une université française, elle m’a proposé de reprendre son poste. J’ai donc rencontré son manager et j’ai été engagée sur le champ. L’institution m’a ensuite fait parvenir la liste des documents nécessaires à l’obtention de mon ARC (carte de résident étranger) et de mon permis de travail.

Un mois plus tard, je déménageais à Taïwan et commençais à enseigner.

Où commencer vos recherches ?

La plupart des postes dans l’enseignement du français se trouvent dans les grandes villes.

La majorité des emplois sont dans les écoles de langue (buxiban). Il est aussi possible de trouver quelques postes dans les universités, ou dans quelques institutions privées. Plus rarement, des offres en école publique peuvent aussi être publiées.

Si vous êtes un professeur certifié par l’éducation nationale, davantage d’options s’offrent à vous puisque vous pouvez postuler auprès de la Taipei European School (TES) ou auprès du LIFT.

La Taipei European School – Copyright : TES

Beaucoup d’emplois ne paraîtront jamais sur les sites dédiés car beaucoup d’écoles préféreront le bouche à oreille ou poster sur les réseaux sociaux.

Gardez donc un œil sur le groupe Facebook de la Communauté Française à Taïwan (entre autres), et mettez-vous aux candidatures spontanées.

Quelques considérations légales

L’article 3 du « Règlement relatif à l’emploi d’étrangers par les écoles et les établissements d’enseignement expérimental des niveaux élémentaire et secondaire » décrit les critères de base pour l’éligibilité à un poste dans l’enseignement :

« Un employé étranger qui donne un cours de langue étrangère doit être titulaire d’un diplôme reconnu par l’autorité centrale compétente, délivré par une université nationale ou étrangère ou par un établissement d’enseignement supérieur indépendant, et tout cours de langue qu’il donne doit être une langue officielle de la nation qui lui a délivré son passeport.

Un employé étranger qui enseigne une matière, forme des enseignants, recherche et développement de cours, et/ou promeut des activités, doit avoir l’expertise, les connaissances et l’expérience pratique correspondantes. »

Élèves studieux – Copyright : Hero page

Un français ne peut donc, légalement parlant, enseigner que le français, à moins qu’il ait multiples nationalités et donc plusieurs langues officielles.

Notez que les travailleurs étrangers visés par cette règle ne comprennent pas les étrangers qui ont acquis la résidence permanente (APRC).

Il faudra que le candidat puisse fournir un extrait de casier judiciaire vierge.

Il doit aussi être titulaire d’une licence acquise dans une université reconnue à Taïwan, qu’importe le sujet.

Les différents Visas et leurs limitations

Chaque Visa a ses propres spécificités quand il s’agit d’enseigner.

D’après la régulation Taïwanaise, L’obtention d’un visa de travail est possible à partir d’un minimum de 14 heures d’enseignement hebdomadaire.

ARC, ou carte de résident étranger – Copyright : Taiwan Business Topics

Pour les étudiants, il est possible de travailler un maximum de 20 heures par semaine, en dehors des vacances d’hiver et d’été.

Pour les titulaires de l’APRC, il n’y a aucune limitation quant au nombre d’heures de travail.

Les cas particuliers :

  • Sachez qu’il est interdit pour tout étranger d’enseigner dans un jardin d’enfant/école maternelle à Taïwan. Si vous acceptez, vous vous exposez à l’annulation de votre ARC et à une possible déportation.
  • J’ai entendu parler d’écoles de langues embauchant des français pour enseigner l’anglais. Notez que cela est très rare. Pour ce faire, les écoles vous engageront officiellement (sur le papier) en tant que prof de français, alors que vous enseignez l’anglais.
  • Sachez que votre visa est lié à votre employeur. Si vous démissionnez avant la fin de votre contrat, il a le droit de faire annuler votre permis de travail. Il est donc recommandé de vous renseigner sur les répercussions légales et sur vos options avant toute démission.

Les contrats de travail

Les contrats sont généralement d’un an, renouvelables.

Chaque école ou organisme a ses propres contrats de travail. Il est important de bien vérifier les termes du contrat, certaines écoles ne payant pas le temps de préparation entre les classes, ou encore  leur part d’assurance maladie.

Les contrats à temps partiel offrent une rémunération horaire, généralement sans congés payés.

Les contrats à temps complet offrent parfois des congés payés.

Écoliers taïwanais heureux – Copyright : Wiki Commons

Le montant du salaire, bonus, congés payés ou non payés… dépendent de l’employeur. Dans tous les cas, il a le devoir de participer aux cotisations de l’assurance maladie.

Certaines écoles vous demanderont de travailler le week-end de manière hebdomadaire ou ponctuelle.

Il est important de demander à votre employeur si il vous formera avant votre prise de poste.

Certaines écoles vous proposeront aussi de vous aider à trouver un logement.

Une autre culture du travail

Si vous souhaitez travailler à Taïwan (ou ailleurs dans le monde), il vous faudra faire preuve de souplesse et montrer de bonnes capacités d’adaptation.

Il se peut que votre employeur s’attende à ce que vous travailliez en dehors de vos heures de travail, parfois à la dernière minute, sans préparation possible.

Élèves et leur professeur de langue – Copyright : International TEFL Academy

La communication au travail est aussi culturellement moins directe à Taïwan qu’en France, et il vous faudra savoir lire entre les lignes et faire preuve d’autonomie et de bon sens.

Personnellement, j’ai eu de la chance. Mon employeur est toujours resté dans la légalité, et a offert son soutien lors des difficultés rencontrées au travail. Beaucoup de bons moments avec l’équipe, et d’excellents souvenirs avec mes élèves.

Après 5 ans de travail, l’équipe m’a aidé à monter mon dossier pour ma demande d’APRC (résidence permanente).

Quelques liens importants

*Cet article est basé sur l’expérience personnelle de l’auteur. Pour toute information d’actualité et à valeur juridique, dirigez vous vers l’Immigration Bureau, et le Labor Bureau.

Une hot-line pour les questions généralistes quant à la vie à Taïwan est à votre disposition au 1990.


📰 En savoir ➕ 📰

Pour #approfondir et #compléter votre lecture, nous vous recommandons de découvrir les articles suivants :


📱 Nos newsletters 📱

Abonnez-vous gratuitement à nos newsletters thématiques sur insidetaiwan.net pour des mises à jour régulières, des insights et une exploration approfondie de Taiwan, allant de sa culture à ses évolutions économiques et sociales.

  • ⏯ Votre #Echo de Taïwan : Un aperçu de Taiwan, avec des anecdotes, des actualités, du vocabulaire, des faits culturels et bien plus pour tous les publics.
  • ⏯ Newsletter #Economique Des analyses approfondies sur les tendances, opportunités et défis économiques de Taiwan, un acteur clé mondial
  • ⏯ Newsletter #Touristique : Des découvertes, des conseils, des activités, des astuces et des promotions pour explorer la diversité de Taïwan.
  • ⏯ #Perspectives Taïwanaises : Explorez la société taïwanaise, mettant en lumière ses tendances, débats et transformations actuelles.


💞 Soutenez-nous 💞

  • ⏯ Nous soutenir #financièrement
  • ⏯ S’inscrire à nos #Newsletters
  • ⏯ Nous suivre sur nos #réseaux sociaux
  • ⏯ Devenir #partenaire
  • ⏯ Proposer des #articles et du #contenu
  • ⏯ Découvrir nos offres #professionnelles (Publicités, Conseils…)

Pour découvrir nos offres rendez-vous sur la page dédiée (Nous soutenir) ou contactez-nous pour collaborer avec nous.

Partager l'article

À propos de l'auteur

  • Anaïs

    Anaïs Denquin a passé les 5 dernières années à explorer les montagnes et rivières de Taïwan. Membre active pour la protection environnementale, elle organise des évènements de sensibilisation et des cleanups afin de préserver l’île et son écosystème.

Vous aimez Inside Taïwan ?
Devenez acteur de ce projet

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à nos newsletters pour une exploration approfondie de Taiwan