Murayama Tōan et l’invasion ratée de Taïwan

Qui était Murayama Tōan, le magistrat japonais et chrétien de Nagasaki, qui a tenté d'envahir Taïwan, exécuté pour sa foi en 1619 ?
Bâteau au sceau rouge du Japon - Copyright : Wiki Commons

Partager l'article

Murayama Tōan Antonio (村山等安) était un magistrat japonais du XVIIe siècle de la ville de Nagasaki (Nagasaki daikan). Il est né à Nagoya, issu d’un milieu modeste et chrétien. Il a joué un rôle important dans la gestion du commerce « Nanban » à Nagasaki avec les puissances chrétiennes et a mené une invasion à Taïwan, avant d’être exécuté pour sa foi chrétienne.

Carrière à Nagasaki

Murayama s’est rendu à Nagasaki dans sa jeunesse et y a été baptisé, recevant le nom d' »Antonio ». Il a connu un grand succès dans diverses entreprises commerciales et est devenu très riche. Il est également devenu un célèbre amateur de nourriture européenne (南蛮料理, « Nanban-Ryori », littéralement « Cuisine des barbares du sud »)

Murayama est devenu très influent à Nagasaki et a été nommé délégué du conseil municipal auprès de Toyotomi Hideyoshi en 1592. Hideyoshi l’a pris en affection et a même changé son prénom en « Tōan » car il ne pouvait pas prononcer facilement « Antonio ». Hideyoshi a nommé Murayama comme fermier des taxes locales.

Murayama entretenait des relations très étroites avec les Jésuites. Il a ordonné l’un de ses fils, Francisco, prêtre paroissial de Nagasaki en 1602.

En 1603-1604, Murayama est devenu Magistrat de Nagasaki en remplacement de Terazawa Hirotaka, suite à des conflits sur le prix de la soie fournie par les Portugais. Murayama a réussi à réguler le commerce de la soie avec les Portugais grâce à l’introduction du système d’achat en gros « pancada » (ito-wappu pour les Japonais).

Murayama et son collègue Hasegawa Sahioye Fujihiro ont eu divers conflits avec les Jésuites et ont commencé à les accuser d’orgueil et d’arrogance, de pouvoirs extraterritoriaux abusifs à Nagasaki, et de dissimuler les meilleures soies à Ieyasu. Il a plaidé pour le développement de relations commerciales directes entre le Japon et la Chine, et pour l’expansion du système de navire au sceau rouge pour transporter le commerce de la soie.

Expédition à Taïwan

En 1616, le Shogunat Tokugawa ordonne à TMurayama d’envahir Taïwan, faisant suite à une première mission exploratoire d’Arima Harunobu en 1609. L’objectif était d’établir une base pour l’approvisionnement direct en soie depuis la Chine, au lieu de devoir l’obtenir via Macao contrôlé par les Portugais ou Manille contrôlée par les Espagnols.

Murayama disposait d’une flotte de 13 navires et d’environ 4 000 hommes, sous le commandement de l’un de ses fils. Ils ont quitté Nagasaki le 15 mai 1616. Cependant, la tentative d’invasion a échoué. Un typhon a dispersé la flotte et mis fin prématurément à la campagne. Le roi de Ryukyu, Sho Nei, avait averti la Chine Ming des intentions japonaises de capturer l’île et de l’utiliser comme base commerciale avec la Chine, mais de toute façon, un seul navire a réussi à atteindre l’île et a été repoussé par les forces locales.

Le navire a été pris en embuscade dans un ruisseau de Formose, et tout son équipage s’est suicidé (« seppuku ») pour éviter la capture. Plusieurs navires se sont détournés pour piller la côte chinoise et il est rapporté que les marins « ont tué plus de 1 200 Chinois, et pris tous les bateaux ou jonques qu’ils rencontraient, jetant les gens par-dessus bord ».

Les dernières années

En 1618, Murayama Tōan a eu un conflit avec le commerçant chrétien japonais Suetsugu Heizō (末次平蔵). Toan a d’abord accusé Heizo de dissimuler des Jésuites malgré l’interdiction officielle, et Heizo l’a accusé d’avoir tué 17 ou 18 Japonais d’une famille qui résistait à lui donner une femme.

Heizo s’apostasie (NDR : renonce à sa foie chrétienne) et en même temps accuse Murayama d’abriter des prêtres espagnols et ses propres fils ecclésiastiques. Murayama Tōan a finalement été reconnu coupable par le Bakufu (NDR ; gouvernement militaire) et exécuté en 1619 avec la plupart des membres de sa famille.


📰 En savoir ➕ 📰

Pour #approfondir et #compléter votre lecture, nous vous recommandons de découvrir les articles suivants :


📱 Nos newsletters 📱

Abonnez-vous gratuitement à nos newsletters thématiques sur insidetaiwan.net pour des mises à jour régulières, des insights et une exploration approfondie de Taiwan, allant de sa culture à ses évolutions économiques et sociales.

  • ⏯ Votre #Echo de Taïwan : Un aperçu de Taiwan, avec des anecdotes, des actualités, du vocabulaire, des faits culturels et bien plus pour tous les publics.
  • ⏯ Newsletter #Economique Des analyses approfondies sur les tendances, opportunités et défis économiques de Taiwan, un acteur clé mondial
  • ⏯ Newsletter #Touristique : Des découvertes, des conseils, des activités, des astuces et des promotions pour explorer la diversité de Taïwan.
  • ⏯ #Perspectives Taïwanaises : Explorez la société taïwanaise, mettant en lumière ses tendances, débats et transformations actuelles.


💞 Soutenez nous 💞

  • ⏯ Nous soutenir #financièrement
  • ⏯ S’inscrire à nos #Newsletters
  • ⏯ Nous suivre sur nos #réseaux sociaux
  • ⏯ Devenir #partenaire
  • ⏯ Proposer des #articles et du #contenu
  • ⏯ Découvrir nos offres #professionnelles (Publicités, Conseils…)

Pour découvrir nos offres rendez vous sur la page dédiée (Nous soutenir) ou contactez nous pour collaborer avec nous.

Partager l'article

À propos de l'auteur

  • Luc

    Fondateur du webzine francophone Insidetaiwan.net Consultant en développement international 🚀des entreprises en Asie du Sud-Est #Taiwan #Tourisme #Société #Culture #Business #Histoire #Foodie

Vous aimez Inside Taïwan ?
Devenez acteur de ce projet

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à nos newsletters pour une exploration approfondie de Taiwan

Contenus sponsorisés