Elections législatives 2024, 1er tour : Franck Pajot

Notre interview de Franck Pajot, candidat du Nouveau Front Populaire pour le 1er tour des élections législatives de 2024.

Partager l'article

Pour permettre aux Français de Taïwan de mieux connaître les programmes des candidats pour le premier tour des élections législatives 2024 dans la 11ème Circonscription des Français établis hors de France, Insidetaiwan.net vous propose une série d’interviews exclusives. Ces interviews visent à offrir une plateforme où chaque candidat peut exposer ses idées et ses projets, vous aidant ainsi à vous forger une opinion avant de voter. Nous espérons que ces entretiens vous fourniront les informations nécessaires pour participer activement à ce processus démocratique.

Rencontrez Franck Pajot candidate du Nouveau Front Populaire – Parti Socialiste. Retrouvez son programme en cliquant sur le lien suivant.

Bonjour pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ? 

Je suis  originaire de Saint Jean de Monts en Vendée et issu d’une famille modeste de marins. Depuis 2007, je suis installé à Pékin avec ma femme et mes 3 enfants où j’enseigne les sciences de la vie et de la terre. Très engagé politiquement depuis de nombreuses années, j’ai hérité de mon père la conviction profonde que la politique et l’éducation sont des activités complémentaires qui doivent être à l’écoute des besoins des gens pour parvenir à améliorer leur qualité de vie. Ce sont ces valeurs de solidarité, de respect et d’engagement que je cherche à transmettre à mes enfants et qui animent mon expérience associative et politique.

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter à ces élections législatives ? 

La dissolution nous met face à un péril qui surpasse tous les coups portés ces dernières années à notre cohésion sociale et à notre pacte républicain : l’extrême-droite est aux portes du pouvoir et menace de les mettre à mal. Elle est raciste et xénophobe, hypocrite sur le plan social et indigente sur le plan économique. Il y a donc urgence pour notre pays. Il est temps de retrouver le chemin du dialogue, du respect mutuel, du compromis. Il est essentiel de revivifier le lien social, mis à mal par la pratique solitaire et autoritaire du pouvoir du Président de la République.

Sa manière de gouverner est brutale et inconsidérée, regardez la réforme des retraites, les réformes à répétition qui malmènent notre école, notre Hôpital public, nos services publics, la loi asile et immigration, ou encore, tout récemment, la mise à bas de trois décennies de paix en Nouvelle-Calédonie. J’appelle donc toutes les Françaises et tous les Français qui se retrouvent dans notre attachement au dialogue et au compromis et dans les idéaux que nous portons avec mon équipe, à nous rejoindre.

Pourquoi vous présentez-vous dans la 11 ème circonscription des français de l’étranger ?

J’y réside au côté de nos compatriotes où j’ai partagé avec eux la très difficile période Covid. En 2021, j’ai été élu Conseiller des Français de l’étranger et Président du Conseil consulaire de Chine du Nord, Mongolie et Corée du Nord. Je connais donc parfaitement la 11 ème circonscription, les pays qui la composent et les problématiques auxquelles sont confrontés au quotidien les français que je rencontre régulièrement.

Candidat aux législatives de 2022, j’ai créé un lien fort avec les français de chacun de ces pays avec qui je suis en contact permanent. J’étais en mai à Bangkok à l’Université d’été de l’Association Français du monde pour entendre nos concitoyens de Thaïlande sur leurs besoins particulièrement aigus en termes de retraites, de fiscalité et d’assurance santé. Mon engagement politique aux services des français de la 11 ème circonscription peut se résumer dans un objectif simple mais ambitieux, celui de reconstruire une communauté plus juste et unie pour nous Français de l’étranger.

Quels sont les 3 axes importants de votre programme ? 

Mes axes de travail seront ceux du programme du front populaire qui est un programme de rupture avec la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement sur les retraites, la couverture sociale, l’assurance chômage, l’école, et qui bénéficieront directement aux françaises et aux français de l’étranger avec les propositions fortes que je défendrai au parlement pour renforcer les services publics consulaires pour plus de proximité, assurer une protection sociale pour tous nos compatriotes, protéger l’enseignement français à l’étranger, vivre en bonne santé dans un environnement durable et obtenir plus d’égalité en termes de justice fiscale. 

Européen convaincu, je m’engage également à œuvrer pour une Europe puissance au service des citoyens, et à défendre indéfectiblement la souveraineté et la liberté du peuple ukrainien et la lutte contre l’antisémitisme.

Que ferez-vous pour les français de l’étrangers, en tant que représentant de cette circonscription ?

Compte-tenu de l’immensité géographique de notre circonscription, le lien social de nos services consulaires a un besoin urgent d’être revivifié, il a été vidé de sa substance par des choix restrictifs à courte vue, responsables de l’érosion continue de la puissance publique et de la perte du sentiment d’appartenance de nos concitoyens à notre nation.

La solidarité envers nos concitoyens à travers les bourses scolaires, les aides aux plus démunis, le maintien de la Caisse des Français de l’Etranger, l’accès aux services administratifs français, est l’autre défi majeur auquel nous sommes confrontés. Cette solidarité doit être raffermie de manière urgente, parce qu’elle est le ciment de notre société. Je vais oeuvrer à :

Renforcer les services consulaires, pour faciliter les démarches des usagers et les aider à faire valoir leurs droits.

Renforcer les moyens et élargir les missions de La Caisse des Français de L’Étranger (CFE), qui doit être l’instrument d’une politique de solidarité pour tous. Une grande Loi sur les droits des Français de l’étranger devra être préparée par des assises de la Protection sociale des Français de l’Etranger dès cette année.

Doter l’enseignement français à l’étranger des pleines capacités d’un service public. La réforme des bourses scolaires permettra de garantir une éducation gratuite aux enfants des familles les plus modestes ou les plus vulnérables (bourses à 100%). Elle permettra aussi d’aller vers une meilleure prise en charge des frais pour les familles qui éprouvent des difficultés à en supporter le poids.

Amplifier l’effort sur le front climatique. La neutralité climatique est un impératif dont les agents publics et les députés ne peuvent s’exempter. Il faut augmenter le soutien financier aux projets écologiques des associations françaises de notre circonscription et plus largement garantir le soutien de la France aux efforts et initiatives écologiques tout en veillant à l’exemplarité sociale et environnementale des entreprises françaises et de nos services publics.

La réhabilitation de la puissance publique passe enfin par plus de justice fiscale, ce qui signifie avant tout l’égalité devant l’impôt, intégralement rétablie par la suppression de la CSG/CRDS sur les revenus immobiliers de source française, pour nos compatriotes vivant hors d’Europe.

Comment favoriserez-vous le rapprochement entre la France et Taïwan ?

Le rapprochement entre la France et Taiwan, au-delà des politiques gouvernementales, peut s’appuyer sur le dynamisme de la communauté française qui est en expansion avec plus de 3000 compatriotes. En tant que député je ferai le nécessaire pour que cette dynamique s’accompagne du renforcement de notre représentation locale en travaillant à l’octroi des compétences consulaires nécessaires pour faciliter à nos concitoyens un bon accès aux services administratifs français.

Renforcer le rapprochement et l’image positive de la France auprès des taïwanais et de Taiwan auprès des français en dépit du contexte géopolitique c’est soutenir l’installation d’entreprises françaises à Taiwan mais aussi accompagner les français désireux de s’implanter pour y développer une activité économique. Nous devons par exemple proposer à Taïwan qui s’est lancé le défi de décarboner ses industries, l’expertise des entreprises françaises en la matière. 

Le rapprochement passe également par le renforcement des moyens accordés à la diffusion de la francophonie, de la culture et de l’enseignement du français facteur de cohésion de la communauté française mais aussi de création de passerelles culturelles avec Taiwan. La présence du Lycée International français de Taipei qui accueille de nombreux écoliers taiwanais est en ce sens un facteur de rapprochement. Mais il faut également et c’est essentiel afin de renforcer le lien entre nos communautés, maintenir un système de bourses scolaires pour les familles françaises implantées à Taiwan. 

Le renforcement de nos liens passe également par le développement du nombre d’étudiants taïwanais, environ 1200 aujourd’hui, qui partent chaque année poursuivre un cursus dans le supérieur français et par la création et la promotion d’événements culturels indispensables aux partages de nos valeurs communes. 

Quel est votre position sur la situation de Taïwan ?

Il faut que notre diplomatie continue à jouer son rôle afin de favoriser le maintien du statu quo. Je suis préoccupé comme le sont tous nos compatriotes par les tensions militaires persistantes dans le détroit.

La force n’est pas la solution et nous le voyons chaque jour car ceux qui la déclenchent n’en mesurent pas toutes les conséquences et surestime souvent leur capacité. Je suis opposé aux modifications unilatérales du statu quo ainsi qu’à tout usage de la force. Le maintien de la paix est essentiel ainsi que la libre-circulation des hommes et des marchandises dans le détroit de Taïwan. 

Un dernier mot pour inciter nos concitoyens à aller voter ?

Ma candidature s’inscrit dans le Nouveau Front populaire, puissant mouvement de défense de la République et du progrès social, qui s’est levé dans notre pays autour des partis de gauche et des écologistes, soutenu par des mouvements associatifs, par des organisations syndicales et par des citoyen.ne.s de tous horizons. Toutes ces sensibilités sont diverses, comme elles l’ont toujours été dans l’histoire de la gauche et de l’écologie politique en France. Elles se sont unies sur un programme commun de gouvernement, pour apporter une réponse à la crise politique majeure ouverte par le Président, face à la faillite des politiques mises en œuvre depuis 7 ans.

Cette union représente une alternative sérieuse, substantielle, à la hauteur des responsabilités que l’urgence nous impose : nous voulons tourner la page des années Macron, mais nous ne voulons pas que l’extrême-droite capte à son profit la désespérance qu’il a semée. Ce serait pour le pire. Notre devoir, tout au contraire, est de faire renaître l’espérance ! Nous y parviendrons en mettant fin à la gouvernance solitaire, au mépris, à l’incompétence. C’est par la conjugaison des talents et des sensibilités de tous les citoyens que nous trouverons une issue pour sortir du chaos social, écologique, institutionnel, et maintenant budgétaire, où un pouvoir cynique et sans boussole a plongé le pays.

La coopération démocratique est une methode exigeante, un effort de chaque jour : nous nous y sommes engagés résolument, pour tracer une perspective où chacun.e a sa place. Nos engagements, fidèles à nos histoires diverses et à nos convictions au présent, ne se hiérarchisent pas : c’est d’un même souffle que nous combattons l’antisémitisme et le racisme, l’injustice fiscale et les inégalités sociales.

Avec celles et ceux qui ont l’honneur de représenter ce rassemblement, je m’engage, dans cette élection, au service d’un projet ambitieux de transformation écologique et sociale, d’amélioration concrète de la vie de nos concitoyens en France et à l’étranger. 

*Les propos tenus dans cette interview n’engagent que le candidat et ne reflètent pas les opinions politiques de la rédaction d’Insidetaiwan.net. La rédaction d’Insidetaiwan.net a invité tous les candidats à répondre à ses questions. Malgré nos relances, certains ont refusé de participer et d’autres n’ont simplement pas donné suite.


📰 En savoir ➕ 📰

Pour #approfondir et #compléter votre lecture, nous vous recommandons de découvrir les articles suivants :

  •  Liste des candidats aux élections législatives 2024 Lire l’article en cliquant sur le lien suivant.
  •  Tout savoir sur les élections législatives 2024 Lire l’article en cliquant sur le lien suivant.


📱 Nos newsletters 📱

Abonnez-vous gratuitement à nos newsletters thématiques sur insidetaiwan.net pour des mises à jour régulières, des insights et une exploration approfondie de Taiwan, allant de sa culture à ses évolutions économiques et sociales.

  • ⏯ Votre #Echo de Taïwan : Un aperçu de Taiwan, avec des anecdotes, des actualités, du vocabulaire, des faits culturels et bien plus pour tous les publics.
  • ⏯ Newsletter #Economique Des analyses approfondies sur les tendances, opportunités et défis économiques de Taiwan, un acteur clé mondial
  • ⏯ Newsletter #Touristique : Des découvertes, des conseils, des activités, des astuces et des promotions pour explorer la diversité de Taïwan.
  • ⏯ #Perspectives Taïwanaises : Explorez la société taïwanaise, mettant en lumière ses tendances, débats et transformations actuelles.


💞 Soutenez-nous 💞

  • ⏯ Nous soutenir #financièrement
  • ⏯ S’inscrire à nos #Newsletters
  • ⏯ Nous suivre sur nos #réseaux sociaux
  • ⏯ Devenir #partenaire
  • ⏯ Proposer des #articles et du #contenu
  • ⏯ Découvrir nos offres #professionnelles (Publicités, Conseils…)

Pour découvrir nos offres rendez-vous sur la page dédiée (Nous soutenir) ou contactez-nous pour collaborer avec nous.

Partager l'article

À propos de l'auteur

Vous aimez Inside Taïwan ?
Devenez acteur de ce projet

2 réflexions au sujet de “Elections législatives 2024, 1er tour : Franck Pajot”

  1. Grâce à l’ami politique de ce monsieur (François Hollande), la gratuité qui avait été mise en place de manière progressive pour la scolarisation des français de l’étranger a été annulée. Tout cela dans un jeu politique pour ennuyer les enfants de Mr Sarkozy qui étaient scolarisé aussi à l’étranger vu qu’il avait lui-même mis en place cette gratuité. Certes, la plupart des expatriés sont extrêmement bien rémunérés (d’où leur soutien inconditionnel à la macronie depuis plusieurs élections) et ont les frais de scolarités couverts par leurs employeurs….mais pas tous. Même après une attribution de bourse scolaire, je n’ai pas pu inscrire mes 2 enfants au Lycée Français de Hong Kong, pour faute de moyen donc et donc leur garantir de suivre le cursus de l’Éducation Nationale. Parlons coûts, même APRÈS obtention de la bourse scolaire, il eut fallu que je débourse environ 5000 euros (oui euros) par trimestre pour 2 enfants, sans compter la cantine qui était de 4000euros par an, plus le transport scolaire (non garanti, dépendant de la demande) de 3500 euros/an. N’hésitez pas à transmettre à ce monsieur. Merci.

    Répondre
  2. Ou est mon commentaire, qui était factuel, objectif et cordial? Il est important de lister les actions d’un parti surtout lorsqu’il touche directement l’audience cible (expatriés/français de l’étranger)

    Répondre

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à nos newsletters pour une exploration approfondie de Taiwan

Contenus sponsorisés